On pourrait avoir l'impression, en lisant le Journal, de bien connaître Fabrice Neaud, l'auteur. Ce n'est pas tout à fait vrai et le Fabrice, narrateur du journal, n'est sans doute pas complètement identifiable avec l'auteur.

Vous trouverez dans ces quelques pages de quoi faire plus ample connaissance avec l'auteur.

Biographie

Combat pour la reconnaissance de la bande dessinée

Influences et citations

Lettre à Beaux-Arts Magazine

Propos choisis

Entretien avec Fabrice Neaud (2007) : 1ère partie : retour sur le Journal, 2ème partie : Représentation, 3ème partie : Projets

Discussion avec Fabrice neaud (2008) : 1ère partie : Bande dessinée actuelle et "bonhomme patate", 2ème partie : Le petit monde de la bande dessinée, 3éme partie : Alex et la vie d'après

 

Biographie

Fabrice Neaud est né le 17 décembre 1968 à La Rochelle (France). Il obtient son baccalauréat de Lettres option Arts plastiques en 1986 et entame une première année de Deug de philosophie qu'il obtient l'année suivante à l'université de Bordeaux III. Mais sa vocation première étant le dessin, il entre aux Beaux-Arts où il restera 4 ans (et où il ne suivra pas l'option 'bande dessinée'). En 1991 il quitte les Beaux-Arts. Commencent alors quatre années de recherche d'emploi pendant lesquelles il réalise notamment les peintures de quinze étapes du Chemin de Croix pour l'église Sainte Bernadette à Angoulême (il en parle dans le volume I du Journal) en collaboration avec Alain François (diplômé des Beaux-Arts) en 1992.

Il cofonde l'association-éditeur Ego comme X. En 1994 paraît le premier numéro de la revue du même nom. Il fournit pour ce numéro son premier récit publié. Ces pages sont le début d'un projet ambitieux d'autobiographie en bande dessinée, son journal, projet qui, d'après l'auteur, devrait durer tout au long de sa vie. En 1995, il publie des récits dans les numéros 2 et 3 d'Ego comme X ainsi que dans les 4 numéros de la revue Bananas d'Évariste Blanchet (revue ambitieuse, au contenu de qualité mais qui ne passera malheureusement pas le cap de la première année d'existence). Enfin en 1996 paraît le premier volume de son Journal, qui reçoit le prix Alph'art Coup de Coeur au festival d'Angoulême l'année suivante (1997). Suivent des publications dans la revue Ego en 1996, 1997 et 2000 et la parution des volumes II à 4 de son Journal entre 1998 et 2002. Ses projets semblent actuellement se multiplier : il écrit un roman ('Le capitaine Émile', dans la continuation du récit publié dans Ego comme X n°7) qui ne sera finalement pas édité et publie, entre fin 2002 et début 2003, en plus du volume 4 de son Journal, trois récits dans un collectif sur les Vampires aux éditions Carabas, dans un hors-série spécial bande dessinée de Beaux -Arts Magazine et dans le premier numéro de la revue Bang.

Haut de la page

Combat pour la reconnaissance de la bd

Très convaincu des immenses possibilités qu'offre la bande dessinée, Fabrice Neaud est à la pointe de la lutte pour la reconnaissance de ce média. En 1999, suite à un article de Beaux-Arts Magazine abordant la bande dessinée de façon condescendante, il écrivit une longue lettre. Trois ans plus tard, il dessinait pour le hors-série de ce magazine sur les tendances actuelles de la bande dessinée un récit sans parole sur l'histoire de celle-ci.

Fabrice Neaud est également un membre actif de la Maison des auteurs de bande dessinée (mdaBD), association d'information des professionnels de la bande dessinée et de la promotion du média.

 

 

 
Retour à la page d'accueil
Page précédente
Page suivante
Haut de la page