Projets

Dernière mise à jour : 31 décembre 2016

Le Journal étant arrêté, probablement définitivement, Fabrice Neaud s'était lancé dans Nu Men, une ambitieuse série d'anticipation. Malheureusement, celle-ci s'est interompue prématurément également.

Depuis quelques mois, Fabrice Neaud s'est enfin lancé dans de nouveaux projets en bande dessinée : un titre sur le droit d'auteur dans La petite Bédéthèque des Savoirs (collection lancée par David Vandermeulen aux éditions du Lombard) avec Emmanuel Pierrat. Ce volume, le 5ème de la collection, a été publié en mai 2016.

Il dessine actuellement un récit de science-fiction sur un scénario de Christophe Bec. Il s'agit d'un diptyque, intitulé Labyrinthus, qui sera publié aux éditions Glénat. Plus de 30 pages du premier tome, Cendres, sont déjà dessinées.

Dessin annonçant le projet Labyrinthus

© Fabrice Neaud, Christophe Bec, Glénat

Dessin annonçant le projet Labyrtinthus

Nu Men

Pendant plus de deux ans, Fabrice Neaud s'est consacré essentiellement à sa série d'anticipation, Nu Men. Il a terminé de dessiner le deuxième volume, Quanticafrique, le 1er juillet 2013. L'album est paru le 21 août 2013.

Malheureusement, la série n'a pas rencontré le succès escompté. L'éditeur a donc décidé de l'arrêter après deux tomes alors que le premier arc narratif était prévu en trois volumes. Fabrice Neaud envisage parfois de conclure ce premier arc avec un troisième tome conclusif plus long que les deux premiers. Il faudrait trouver un nouvel éditeur volontaire.

Le Journal

En 2011, dans la préface écrite pour la réédition en un seul volume des deux premiers tomes de son Journal, Fabrice Neaud affirme que la suite du Journal risque de ne jamais paraître. L'auteur reprend dans ce texte ce qu'il a déjà avancé à plusieurs reprises, notamment dans son entretien croisé avec Jean-Christophe Menu dans la troisième livraison de L'Éprouvette ou dans l'entretien avec votre serviteur publié sur ce site. En gros, la privatisation du réel et la judiciarisation de notre société rendent impossible la publication aujourd'hui d'une autobiographie de qualité en bande dessinée. Dans la mesure où Fabrice Neaud ne souhaite ni prendre de très gros risques judiciaires, ni revoir fortement à la baisse l'ambition artistique de son Journal, il estime aujourd'hui que le volume 5 de celui-ci risque bien de ne jamais paraître...

Avant d'en arriver à cette décision, il avait commencé plusieurs tomes.

Le volume (5), provisoirement intitulé 'Hale-Bopp, Gavarnie', devait relater une semaine de vacances dans les Pyrénées avec deux amis (balade qui est d'ailleurs annoncée à la fin du volume (4)).

Départ en vacancesAvant-dernière page du volume 4 : une annonce implicite du tome suivant...

© Ego comme X

 

Il en a dessiné plus de quatre-vingts pages.

Il s'était lancé en parallèle dans une nouvelle tentative de journal direct, destinée à la publication en album. Il en a dessiné près de cent quarante pages. Certaines de ses pages sont maintenant publiées périodiquement sur le site d'Ego comme X, sous le titre Fragments (2003-2004).

Il s'était également attelé à un autre volume du Journal, qui raconte un épisode de sa relation avec Antoine/Émile (la personne évoquée dans le récit publié dans le n° 7 d'Ego comme X et dans le collectif 'Japon'). Ce volume, intitulé "Esthétique des brutes", compte déjà près de soixante-dix pages. On peut en lire une dans l'ouvrage consacré à la Maison des auteurs. Une vingtaine d'autres ont été présentées lors de l'exposition consacrée à Fabrice Neaud lors de l'édition 2010 du festival d'Angoulême.

L'histoire avec Antoine devait se poursuivre ensuite dans d'autres tomes, dont certains semblaient tenir particulièrement au coeur de Fabrice Neaud. Ainsi il a dessiné, depuis plusieurs années déjà, un 'story board' de plus d'une centaine de pages pour un volume qui aurait initialement dû être le n° 10 (ou 9 ?) et qui devait finalement suivre l' "Esthétique des brutes".

Il avait commencé également un nouveau récit, sur des événements plus récents. Son histoire personnelle s'y mêle aux souvenirs des guerres dans l'ex-Yougoslavie.

Projets évoqués

Au cours des dernières années, il a parfois évoqué d'autres projets.

Ainsi, il a envisagé de dessiner un 'Département de la Charente', un peu à l'image du 'Département du Gers' de Renaud Camus.

En plus de ces projets de bande dessinée, il a envisagé de réaliser un site Internet : « je crois qu'il sera plus proche de celui de Renaud Camus, avec une place prépondérante au texte et à un 'journal' sans doute écrit approvisionné régulièrement. J'ai bien ma petite idée, avec une construction sur le modèle d'une 'ville' imaginaire (et de sa cathédrale comme centre historique)… » (Fabrice Neaud sur le forum de BDParadisio, avril 2003).

Il se passionne depuis quelques années pour l'architecture religieuse, ce qui se décline de différentes façons : travaux photographiques (on peut en voir quelques exemples ici), conception des plans d'une cathédrale gothique (celle d'une ville imaginaire appelée Urstaadt). Une vue de cette cathédrale a été exposée lors de l'exposition consacrée à Fabrice Neaud lors de l'édition 2010 du festival d'Angoulême. Cette cathédrale apparaît également dans Guerre Urbaine, premier volume de Nu Men.

Projets abandonnés

D'autres projets ont été abandonnés.

Entre mai 2005 et janvier 2006, Fabrice Neaud a tenu un blog sur Internet, intitulé "Du retrait du monde". Il avait été prévu qu'il soit publié dans la collection Littérature d'Ego comme X en janvier 2007. Le communiqué annonçant les premières parutions dans cette collection est disponible sur le site d'Ego comme X. Un extrait, prometteur, était disponible sur Internet. L'idée de le publier semble avoir été abandonnée (provisoirement ?).

Fabrice Neaud avait eu l'idée de réaliser un reportage sur le déporté Pierre Seel qui était le seul déporté homosexuel français qui s'est reconnu comme tel. Ce projet ne semble plus possible depuis la mort de celui-ci.

Fabrice Neaud a écrit un roman, 'Capitaine Émile', qui traitait de ses relations avec le fameux Émile évoqué dans le récit d'Ego comme X n° 7. Ce livre a été accepté puis refusé par Guillaume Dustan et, depuis, l'auteur ne souhaite plus le voir publié.

Ce qu'en dit l'auteurFabrice Neaud avait un moment prévu de reprendre le dessin de la série 'Dusk', sur scénario de Richard Marazano. Cela aurait constitué un changement important : dessins en couleurs, bande dessinée plus classique, scénario d'une autre personne... Fabrice Neaud a finalement décidé en janvier 2003 de ne pas mener ce projet à terme.

 

Toutes les images sont © Ego comme X

 


 
Retour à la page d'accueil
Page précédente
Page suivante
Haut de la page